Petit poème en prose

 

De la naissance

 

Nuit sans rêve-Brouillard blanc.

La fécondité est absente, suspendue à la course du temps qui se déploie et s’étend à l’horizontale comme l’aile blanche de l’ange maudit, qui est passée sur mon sommeil, s’est immobilisée dessus en  cachant tous ses paysages et les êtres qui l’habitent.

Le temps a suspendu sa course, puis a pris son envol.

Au réveil, mon esprit est noir; mon cœur, douloureux ; mes membres, cassés et fourbus ; mes muscles, déchirés ou tétanisés ; mes yeux sont gonflés de cernes et de larmes retenues. Ce vaisseau craquant pourra-t-il porter un passager pour l' amener à sa destination ?

Voilà qu’un membre invisible déflore le ciel !

Voilà que naissent des étoiles par milliers en éclairant mes ténèbres.

Procréation infinie !

J’espère voir mon enfant courir parmi les astres d’or et d’argent, descendre sur terre et poser son menu pied sur les vertes prairies.

@ Jezabel Massy

Photo artiste inconnu (prod AKA 3 )

Photo artiste inconnu (prod AKA 3 )

Photographe inconnu- A gauche :  cadran solaire dans le "Duomo" de  Milan
Photographe inconnu- A gauche :  cadran solaire dans le "Duomo" de  Milan

Photographe inconnu- A gauche : cadran solaire dans le "Duomo" de Milan

Retour à l'accueil