Le choix du vers régulier dans mes poèmes et des formes fixes anciennes :

Pour de multiples raisons :

 

-Le travail de la poésie de manière approfondie (bien que je n'ai pas trop de temps à y consacrer ) 

-La beauté de ces formes, la musique du vers, la recherche artistique (qui s'appuie sur ne connaissance..)

-La protection de nos cultures, de la culture française, la transmission des savoirs anciens, l'actualisation (voire modernisation, même si je ne touche rien aux formes, mais plutôt j'introduis parfois un mot moderne) ! Cela donne un effet ancien moderne artistique

-L'engagement par rapport à la terre, l'écologie  (Dans la continuité de mon parcours scientifique-rappelle mon engagement passé et actif par des études et des stages de terrain scientifiques sérieux.. )  ! En effet, avant l'industrialisation, les anciens étaient liés à la terre ! La noblesse avait pour rôle de protéger la terre dans le vieux système féodal (avec le peuple ) et les paysans, de la cultiver (Le clergé était lui chargé de la relation spirituelle avec Dieu et du savoir.-Tiers-Etat! Ils se protégeaient les uns les autres de l'extérieur  ). ! Ils étaient tous attachés à la terre nourricière...Les formes anciennes de poésie rappellent cela (formes fixes anciennes ) ! La valorisation de la beauté de la nature...C'était avant tout la noblesse qui développait la poésie et l'écrivait ! 

je vous invite à ire mon Terza Rima : Orage d'été ou Le chant du petit gravelot 2 (Villanelle) 

Dans mon recueil rivages, les formes sont bien moins étudiées ! On parle de poésie néo-classique ! Je ne connaissais pas autant les règles du vers régulier qu'avant ! C'est une poésie après la période classique ! Le sonnet reflète bien la période classique, période pendant  laquelle la civilisation française s'est développée, a rayonné, atteint son apogée ! L'industrialisation se développait ! Elle était perçue comme positive , génératrice d'humanisme, de progrès, de moins de pauvreté pour :le peuple ! il existait des problèmes écologiques (qui existent depuis l'apparition de 'homme sur terre , dès la préhistoire., pollution de lacs par leurs excréments, ensuite le développement de l'industrie et de l''artisanat ) et les gens étaient encore attachés à la terre..J'ai un peu réfléchi au sens des formes que je développais dans le recueil rivage qui parle de la nature (et qui est nettement moins travaillé et recherché, très spontané ) !  C'es léger, mais c'est déjà ça !  Cela va bien avec les règles scientifiques qui régissent l'univers et la nature qui ne sont pas rigides , mais souples..La nature, c'est le vivant, ce n'est pas un carcan rigide. La rigidité, c'est impossible ! En thermodynamique, la rigidité, c'est la Mort, ce n'est pas le vie ! Comme les règles du vers régulier et ;la période classique avec Nicolas Boileau sot jugées comme un ensemble de règles jugées trop rigides, limitant la création poétique, voire même l'en empêchant en l'enfermant dans un carcan empêchant la vie poétique de jaillir, la création poétique de jaillir..(voir Victor Hugo qui a bousculé,  ce "grand niais d'alexandrin" . C'est-à-dire qu'il n'a plus respecté certaines règles classiques et du vers régulier. Il n'aimait pas ce carcan rigide d'un ensemble de règles trop contraignantes..) Donc , il y a un parallélisme entre une poésie qui obéit à des règles  non rigides et le principe de la thermodynamique, celui de la vie (contre la rigidité...) ..ce recueil peut tout à fait s'insérer  dans une engagement pour le respect  de la nature et de la vie (! 

 

 On est tous politisés malgré nous-mêmes ! Poésie engagée-désengagée..désintéressée Respect de l;a biodiversité, des peuples et aussi des pays, des territoires...des pays, c'es écologique surtout en ce qui concerne les anciennes tribus, les anciennes cultures qui sont fondatrices des civilisations modernes ! Après, on peut bâtir la paix entre les pays, les républiques, les démocraties sans détruire leurs fondations leurs peuples. et surtout pas la France  Voilà pourquoi, je ne trouve pas ma place dans le débat humaniste  concernant la souffrance des migrants qu'il faut accueillir sur les terres européennes ! Il n'aurait surtout pas fallu agir par le passé, faire certaines choses ! Mais le mal est fait ! Par contre, je trouve mieux ma place (mais pas très bien dans cette perspective )  dans les débats entre les capitalistes et les communistes , de manière transversale ! On paie les erreurs du passé ! Tout le monde ! Pour ma part, je n'ai jamais eu de véhicule personnel et le pétrole, je suis concernée en tant que française,mais bon... Ma logique et ma vision est héritée des grands penseurs scientfiques de notre siècle et humanistes et de la faculté de sciences ! Je peut-être mal perçue..Tant pis ! C'est assez utopiste ! 

 

 

Poésie engagée ?
Retour à l'accueil